MOT DU REPRESENTANT DES DELEGUES DU PERSONNEL A L’OCCASION DE LA 134eme FETE DU TRAVAIL

 

Madame le Directeur Général

Monsieur le Directeur Général adjoint

Mesdames et Messieurs les Directeurs et assimilés

Mesdames et messieurs les chefs de services et assimilés

Chers camarades syndiqués et collègues employés de la SCDP

 

Dans la longue liste des fêtes et manifestations qui jalonnent notre calendrier et nos agendas, celle du 1er mai est particulière ; c’est la fête des travailleurs. En réalité, c’est la fête de ceux qui travaillent, et aussi celle de ceux qui ont quelqu’un qui travaille.

Je vais donc commencer par souhaiter à vos familles, vos relations et à vous-même une bonne fête du travail pour l’année 2020.

Le 1er mai célèbre le travail qu’on a eu ou gardé dans l’année, les mois ou les jours qui la précèdent et que l’on souhaite avoir encore durant l’année qui suit, dans des conditions que l’on veut toujours meilleures.

Le 1er mai célèbre aussi la joie de s’être retrouvé avec des collègues pendant l’année, les mois ou les jours qui précédent, dans une structure que l’on souhaite grandir dans l’année qui suit pour en bénéficier.

Le 1er mai célèbre surtout entre autres, la pénibilité du labeur pour la joie de sa moisson, car, le travail est la source de tous les biens et plaisirs.

Un dicton persan ne dit-il pas que : « Le dieu du travail est celui qui devrait être le plus fêté » ?

En fait, tous les 1ers mai doivent être les apothéoses de toutes les fêtes et plaisirs connus grâce au travail dans l’année qui précède.

Pour ces raisons, nous nous devons malgré la situation actuelle, de nous trouver en tant que travailleur en joie ce jour.

A la SCDP, le travailleur a vécu une année pleine et est en droit de fêter, car, Entre l’accident de la SONARA qui nous a donné beaucoup plus de grain à moudre et le Statut du Personnel qui a été finalement signé, il y a beaucoup d’évènements qui ont tous eu leurs échos dans la vie de certains d’entre nous et ont donné un nouveau cap avec de nouvelles et belles perspectives pour notre entreprise.

Le personnel SCDP vous redit, à vous Madame le Directeur Général et à votre équipe ses remerciements sincères, pour la partie de travail qui a aujourd’hui abouti et vous réitère son attachement et son adhésion complète à votre politique managériale.

Nous savons qu’il y a encore mieux devant. C’est ainsi que derrière vous, en rang serré (avec nos masques faciaux et en respectant la distanciation) nous avançons.

Le 1er mai 2020 est encore plus particulier, à cause de l’actualité mondiale ; La pandémie de la COVID 19 qui nous empêche ce jour de nous retrouver comme d’habitude, pour un défilé coloré et des manifestations grandioses où tombent souvent les protocoles et demandes d’audience, au profit de la convivialité simple et humble du travailleur.

C’est la preuve, s’il en fallait encore une, que le travail est aujourd’hui plus qu’hier profondément touché. Outre la menace que cette maladie représente pour la santé du travailleur, les entreprises ; mamelles nourricières de ce dernier et de sa famille, vivent des soubresauts inédits à des répercussions imprévisibles, même par les meilleurs managers. La SCDP notre entreprise n’en n’est pas exemptée.

Chers collègues, des bouleversements économiques et sociaux menacent les moyens de subsistance et le bien-être à long terme de nombreuses entreprises et de la nôtre aussi. Nous travailleurs de la SCDP devons donc plus que jamais jouer notre rôle.

Chacun de nous doit savoir poser ces actions qui se veulent  primordiales dans la lutte contre la pandémie en garantissant sa sécurité et sa santé pour protéger celles des autres collègues, de la SCDP et ainsi de notre emploi.

C’est l’occasion de vous redire qu’il est essentielle voir crucial aujourd’hui de :

  • respecter les mesures d’hygiène à l’instar du lavage systématique et régulier des mains à eau perdue et au savon ou avec le gel désinfectant
  • respecter les mesures barrières comme :
    • éviter les foules
    • la distanciation (toujours au moins 1 m de son interlocuteur)
    • ne pas saluer ou faire des accolades
    • Rester chez soi lorsque l’urgence n’impose pas une sortie

Chacun de nous doit savoir très bien jouer sa partition et peut être aussi celles que les autres avaient l’habitude de jouer, car à l’heure du respect de la distanciation et du confinement, il nous sera certainement demandé de faire plus que d’habitude. Nous devons être conscients que l’avenir de notre métier pourrait en dépendre.

Chacun de nous doit savoir plus que jamais que, le respect des consignes, des procédures, des règles de sécurité et surtout de l’éthique, sont les seules armes que nous devons avoir toujours et partout pour combattre d’abord toutes les vieilles COVIDs (népotisme, absentéisme, insubordination, mépris des collaborateurs, vols, clientélisme, corruption, mensonge, délation, calomnie…) et aussi la nouvelle ; celle de 2019.

Chacun de nous à la SCDP doit réapprendre, retenir et appliquer désormais scrupuleusement la grande leçon syndicale de SOLIDARITE que nous fait réviser douloureusement la COVID-19. En effet, personne ne pourra et ne devra penser qu’il peut s’en sortir tout seul. Faisons de la SCDP un havre de paix où nous avons du plaisir : à venir, à rencontrer des collègues et à travailler. La vie est trop stressante ces jours pour que nous prenions du plaisir à faire vivre un enfer aux autres par nos attitudes et comportements. A la SCDP le travail doit désormais réellement ôter de nous tous les dégoûts et redonner tous les appétits sains.

Madame le Directeur Général, chers collègues dans vos grades et rangs, ce 1er mai n’aura pas sa phase de litanies de doléances parce qu’elles sont toutes connues. Elles se résument simplement au relèvement du niveau de vie de chacun de nous et à l’amélioration générale des conditions de travail. Il n’est pas besoin de citer un certain nombre de choses pour en laisser d’autres, quand nous savons que notre HUMANITE ; que nous rappelle aussi la grande pandémie, doit être considérée comme une bibliothèque dont tous les livres doivent être lu avec intérêt et aucun mis aux archives.

Nous nous réjouissons de l’intérêt de la nouvelle équipe managériale ; que tout le personnel a pu remarquer, porté sur des domaines tels que la couverture santé, la dotation en EPI, la mise en place d’une retraite complémentaire, l’institution d’un 13eme mois… Nous savons compter sur une suite encore plus reluisante qui pourra alors faire de l’employé SCDP le « pétrolier », dans son sens propre…

Madame le Directeur Général, le personnel SCDP me fait dire, qu’il vous soutient dans toutes vos actions visant une meilleure visibilité de la SCDP, une efficacité toujours grandissante dans les taches qui lui sont confiées et le respect stricte des procédures et règles de sécurité. Il prie le Dieu Tout Puissant : de continuer à vous éclairer, d’assister la SCDP en éloignant de son personnel tout accident et de mettre dans nos corps la force pour travailler et l’intelligence des bonnes décisions.

Chers collègues, la démesure vient de l’erreur et la cultiver ne donne que des regrets et des larmes. Sachons ne prendre que ce qui nous revient. Prenons-le avec joie et soyons toujours fiers.

Au moment de clôturer mon propos laisser-moi encore vous souhaiter à tous une belle fête.

Soyez très épanouis dans votre boulot.

Restons unis ; ensemble nous vaincrons immanquablement !!!!!

 

VIVE LE TRAVAIL !!!!!!! Pour chacun de nous

VIVE LA SCDP

VIVE LE CAMEROUN

Je vous remercie

 

Pour les Délégués du Personnel

ABESSOLO FOUDA Dieudonné